Projet aff salon v5 pf.jpg

3 siècles de Franc-Maçonnerie, 3 siècles d'émancipation
Exposition au musée de la franc-maçonnerie
du 1er juillet au 16 décembre 2017

Informations sur www.museefm.org

 

AffExpo3Siecles-picto.jpg

 

1.jpg

Il a fait chaud. Une « calorassa » sans foi ni loi, comme en août 2003 dont on découvrit bien après ses milliers de victimes… « C’était inexorable » nous avait-on soufflé à l’oreille. Elle nous a accablés nuit et jour. Nous ne savions pas où mettre nos corps fatigués. Le vent d’ouest nous a sauvés dans la nuit de jeudi à vendredi. La bruine de l’aube était une caresse. Une vraie bénédiction. J’ai entendu, mercredi, dans une rue de Bordeaux, un jeune sdf me dire : « C’est pire qu’en hiver ! » Peu le voyait. Pourtant des centaines de citoyens passaient, s’arrêtant ici ou là, comme fait habituellement le chaland. 37°6 ou les prémices de la fièvre. Qui dit mieux ? Pau aura bientôt le climat de « Zaragoza » ou de Lleida, en Catalunya… Peut-être pourrions-nous conseiller les jeunes agriculteurs béarnais de planter massivement oliviers et agrumes ? Imaginez orangers, citronniers à perte de vue ; le gave à sec, et un soleil de plomb neuf mois sur douze ! Il n’en va pas de même pour le « changement politique ». L’abstention a été telle qu’elle a touché toutes les circonscriptions, même celle de Mélenchon. Il y a réussi son atterrissage, et se déclare marseillais « cap e tot » (1). De jeunes marcheuses ont réalisé des scores étonnants : « Le Canard Enchaîné » en a fait la liste. À faire enrager les députés hâtivement enlevés à leur circonscription. Jean Glavany, par exemple, qui représentait, depuis son très ancien parachutage mitterrandien en 1993, un coin de Bigorre. La lessive législative a été prompte et assassine. Des millions d’électeurs y ont contribué en s’abstenant. Ils ont adressé un message implicite à la nation et à la classe politique, toutes tendances confondues. C’est une noire colère qu’ils ont bredouillée. La mondialisation parle haut et fort. Elle frappe, blesse et tue. On le sait, nous la subissons. Elle a ses soutiens, ses gestionnaires, ses prédicateurs. Les dégâts sociaux et climatiques, entre autres, qu’elle provoque sont passés pour perte et profit. « Inexorables », comme la chaleur extrême qu’il nous faudra supporter, demain, quoi qu’en disent nos « climato-sceptiques ».

1. à part entière.

Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous nous serons morts mon frère
Quand les hommes vivront d'amour
Ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours
Mais nous nous serons morts mon frère

Dans la grand' chaîne de la vie
Où il fallait que nous passions
Où il fallait que nous soyons
Nous aurons eu mauvaise partie...
Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours,
Mais nous, nous serons morts, mon frère...

Mais quand les homm's vivront d'amour
Qu'il n'y aura plus de misère,

Peut-être song'ront-ils un jour
A nous qui serons morts, mon frère
Nous qui aurons, aux mauvais jours
Dans la haine et puis dans la guerre
Cherché la paix, cherché l'amour
Qu'ils connaîtront, alors, mon frère,

Dans la grande chaîne de la vie,
Pour qu'il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants,
De la sagesse ici bas c'est le prix
Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère et
Commenceront les beaux jours
Mais nous, nous serons morts, mon frère...


En savoir plus sur

https://www.paroles.net/felix-leclerc/paroles-quand-les-hommes-vivront-d-amour#JgF2URPi4IkIFEFW.99